TABULA VOCIS

BRASS, Bruxelles

2010

1/8

Chemin d'ondes, exposition au BRASS, Bruxelles, 2010.

Quatre sculptures de métal portent en elles des voix, sur elles des empreintes, autour d'elles des musiques.​

D’abord souffles indistincts à la marge, la polyphonie se construit pas à pas, jusqu’au centre, en liant des trames sonores selon la direction de l’une des quatre sculptures.

​​

A portée de main des tabulae, la peau en contact avec les empreintes gravées dans le zinc, une voix, dans une langue, se laisse entendre. Des bribes d’un poème apparaissent, résonnent, disparaissent.

Si quatre personnes touchent les quatre tabulae, une polyphonie vocale se forme, composant le français, l’anglais, le néerlandais et l’allemand, ensemble, avec la polyphonie musicale qui vient des pas. Se retirant, des mains et des pieds, peu à peu la musique, elle aussi, se retire, car plus aucune information ne vient aux capteurs et au terminal informatique.

Monolithe archaïque, objet industriel sidérurgique, système interactif et numérique, il y a comme une longue histoire de la technique dans Tabula Vocis, quelque chose qui unit une série de gestes humains apparemment sans communication. Ce quelque chose est peut être l'ensemble des voix qui traversent les corps, les objets, les langues et qui se composent et se décomposent sans cesse.

Sculptures, texte et conception : Ludovic Duhem

Musique et programmation : Bruno Abt

Comédiens : Daniel Michiels (Français)
                       Pénélope Galey (Anglais)
                       Miet Braem (Néerlandais)
                       Klaus Mende (Allemand)

 

Vidéo prise durant l'exposition au BRASS, Bruxelles, 2010

durée : 2'12

À écouter : Bruno ABT, Tabula vocis 1, extrait (3'29)

À écouter : Bruno ABT, Tabula Vocis 2, extrait (3'29)