Installations in situ

L'arbre solitaire

Bouleau mort et pierres (2m)

Premier contact avec la rivière. Une petite prairie inondée, vert tendre contraste avec le sol rougeâtre et la grève gris-bleu. Un bouleau mort est planté et soutenu par de petites pierres, témoignage d'un état, sorte de premier jalon, prémisse pour Replanter la forêt...résistant, il ne tombera que lors d'un gros orage.

Fissures

Sept pierres dressées (env. 250x65x40cm)

Travailler avec la rivière Petitcodiac...chaque jour au rythme des marées... Fissures, 7 plaques d'un même rocher séparées, redressées, plantées dans les fissures de la boue, renversées par la marée. Première intuition sans ambition de faire sculpture ni de rappeler les pierres levées des cultures archaïques ou les gestes aujourd'hui historiques et répétés en clichés touristiques des artistes de Land Art.

Canoë votif

Argile et fleurs (env. 40x12x7cm)

Enfoncer les doigts directement dans l'épaisseur de l'argile à peine déposée, modeler sur la rive en ouvrant la terre rassemblée, déposer quelques fleurs prélevée sur la falaise, laisser venir la marée. De cette chaîne d'opérations simple, rappeler que le peuple Mi'kmaq a vécu ici, a façonné la terre, a prié la rivière, a enterré ses morts, a fleuri ses souvenirs, jusqu'à ce qu'aucune trace ne puisse en témoigner.

Un ex-voto en offrande éphémère, sans divinité assignée, à la manière du vent qui passe et des vagues qui reviennent, sans prétention de répéter un rite ou d'exprimer avec justesse une culture.

Les spectres. 5 canoës

Argile (env. 50x35x15cm par élément)

Prélever des écailles de boue, les déposer sur la grève au soleil, modeler des canoës en argile sur chaque écaille, les faire sécher au soleil et au vent, trouver un lieu protégé qui rappelle l'accueil bienveillant par les Mi'kmaqs des peuples blancs venus d'Europe : les Vikings, les Irlandais et les Français avant la variole, les missionnaires, les déportations et les exécutions anglaises.

Pas hasard, apprendre ensuite qu'il existe une légende acadienne qui parle de canoës volants...

Msit (Tout)

Pierres bleues (env. 500x400x15cm)

En marchant jusqu'aux confins du domaine de La Solitude, s'émerveiller devant le bleu qui veine les falaises de boue. Ensuite tracer un hiéroglyphe Mi'kmaq (selon Chétien Le Clerq qui a compilé, étudié, systématisé et complété l'écriture Mi'kmaq au 17e siècle) en ramassant, cassant, portant des pierres sur des centaines de mètres pendant 3 jours, laisser la marée tout recouvrir d'eau et de graviers... Pierres céleste devenant sol.

Le titre, Msit, désigne "Tout" en écriture Mi'kmaq.

Replanter la forêt

33 arbres morts (épinettes et bouleaux, env. 20x12x3m)

Ramasser des arbres morts blanchis par le soleil et la rivière, sélectionner 33 arbres, d'un geste franc les planter dans l'argile de la berge, laisser venir la marée qui les emporte un par un.

 

Il fallait compenser le bilan carbone de ce voyage entre la France et le Nouveau-Brunswick par 33 arbres ; sans terrain disponible et sans volonté de déléguer la plantation, impossible de le faire au retour ; donc proposer à la place de symboliser cet échec par une forêt déjà morte, une ombre de ce qui n'aura pas lieu.

Marée de terre

Argile et bouleau vivant (dimensions variables)

Un arbre couché qui ne tient plus que par quelques racines agrippées à la falaise garde quelques branches vivantes. Les autres branches prennent appui sur le sol, beaucoup sont brisées.

 

Prendre de l'argile et ajouter des points de contact comme si une marée de terre venait soutenir et nourrir l'arbre encore une saison. La rivière conteste le geste et reprend la terre. L'arbre vivra encore un temps.

Le livre des marées

Argile sur papier chiffon (18x24cm)

Un livre de papier aux couleurs des pierres de la grève, heureux hasard.

 

Refaire la marée avec l'argile déposée, du bout des doigts faire comme la lune et le vent, trois fois attendre et recommencer.

Au bout, le volume semble laissé par le retrait de l'eau. 

Dessins

Série Petitcodiac

Stylo bille sur papier (29,7x42 cm)

Série de dessins réalisés dans la cabane, le soir, après les activités le long de la rivière. À la lampe électrique, par le souvenir et les croquis, tenter de montrer le paysage puissant et tourmenté de la rivière Petitcodiac.

Série Limon

Argile et rehauts au crayon sur papier (14,7x21 et 29,7x42 cm)

Série réalisée sur la berge et dans la cabane. Dans une impulsion expérimentale, avec l'argile, la gravité et le vent, laisser venir la rivière sous les doigts, en un seul geste.

Sans assurance, revoir l'ensemble dans la cabane et rehausser de crayons blanc, pour marquer une vague, tirer un trait analytique, inscrire le mot qui vient.

Aucune certitude à l'issue.

Documents

Carnets

Stylo bille sur papier et crayon graphite sur papier

3 carnets : 2 carnets de petit format servant de journal de résidence, principalement écrits, et 1 carnet de plus grand format servant pour les esquisses de projets et les croquis sur le motif.

37878861_1675073072601219_90160091775578