<

Jean-Hugues Barthélémy, Simondon, Paris, Belles Lettres, 2014

Après avoir publié les deux volets Penser l’individuation, Simondon et la philosophie de la nature et Penser la connaissance et la technique après Simondon (L’Harmattan, 2005), puis Simondon ou l’encyclopédisme génétique (P.U.F., 2008), Jean-Hugues Barthélémy achève son exégèse de l’oeuvre de Simondon dans un ouvrage monographique dont le mérite incontestable est de proposer une introduction générale à une pensée réputée difficile, selon une approche à la fois pédagogique et rigoureuse, inventive et stimulante. Si les ouvrages précédents de l’auteur étaient plutôt réservés aux philosophes, cette monographie entend s’adresser à un lectorat plus large, conformément aux objectifs éditoriaux de la collection « Figures du savoir », et elle y parvient avec clarté, précision et amplitude (avec glossaire et notices finales), offrant ainsi un ouvrage de référence qui atteste de l’importance croissante de l’oeuvre de Simondon depuis une dizaine d’années.

Recension publiée pour le site du CIDES

 

Recension, Jean-Hugues Barthélémy, Simondon, Belles Lettres, 2014

Xavier Guchet, Pour un humanisme technologique. Culture, technique et société dans la philosophie de Gilbert Simondon, Paris, PUF, 2010

Dans cet ouvrage, l’auteur soutient la thèse exégétique suivante : « il n’y a pas au départ l’intuition géniale d’une ontologie de l’individuation et pas davantage l’incroyable audace d’une étude des objets techniques “pour eux-mêmes” : ce qu’il y a au départ, c’est une incompatibilité dans notre pensée de l’homme qui se traduit par la dispersion des sciences humaines». Résoudre le problème de l’homme en unifiant les sciences humaines serait ainsi l’enjeu de toute la philosophie de Simondon, ce

à partir de quoi philosophie de la nature et philosophie de la technique sont légitimes et consistantes, comme le proposait Forme, Information, Potentiels qui sert ici d’horizon herméneutique.

Recension publiée pour la Revue philosophique (2011)

 

Xavier Guchet, Pour un humanisme technologique